Sur les traces d’Antonin Artaud à Rodez
La chapelle Paraire constitue le dernier vestige de l’ancien asile où a séjourné Antonin Artaud de février 1943 à mai 1946. Elle abrite un espace qui lui est dédié, une manière d’interroger les liens entre folie et création.
Espace-Antonin-Artaud---Rodez.png



Merci à Jean-François Gaillard, président du conseil départemental de l’Aveyron, Dominique Delagnes directeur du patrimoine d’avoir permis la conservation de traces emblématiques de la relation entre thérapie et création artistique.


En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies