Vous êtes ici : Accueil > Ressources > Veille scientifique

Veille scientifique

Air et Cosmos




Cairn info : Communication et langages


  • 26 novembre 2020
    Numéro 2020/4 - N° 206 - Alimentation et médias : vers une prise de parole engagée ?Page 3 à 21 : François Perea et Albin Wagener - « Envisagez de retirer ce terme sensible ». Correction et prescription automatique du langage non discriminant | Page 23 à 33 : Jean-Jacques Boutaud, Camille Brachet et Kilien Stengel - Alimentation et médias : vers une prise de parole engagée ? | Page 35 à 49 : Clémentine Hugol-Gential et David Michon - Perdre ou renoncer aux étoiles : analyse des discours médiatiques et paroles de chefs à l’ère de la transparence | Page 51 à 66 : Audrey Moutat - Wine Calling, résistance éthique de vignerons engagés | Page 67 à 83 : Sidonie Naulin - De quoi parlent les grands chefs ? Analyse de la programmation d’événements professionnels gastronomiques | Page 85 à 96 : Olivier Roger - Les émissions culinaires à la télévision, nouvelles tribunes de l’engagement ? | Page 97 à 109 : Gianfranco Marrone - Rythmes alimentaires : du fast au slow. Le cas de la marque Slow Food | Page 111 à 134 : Marc Bertin et Thierry Lafouge - La loi de Zipf 70 ans après : pluridisciplinarité, modèles et controverses | Page 135 à 137 : Tiphaine Carton - « Les injonctions dans les institutions culturelles : ajustements et prescriptions ». Lucie Alexis, Sébastien Appiotti, Éva Sandri (dir.), Les Enjeux de l’information et de la communication, Supplément 2019 A, no 20. | Page 137 à 139 : Flore Di Sciullo - Quand l’art contemporain passe à la télévision. Représentations, récits et médiations de 1959 à nos jours. Clémence de Montgolfier, Paris, Hermann, 2019, 295 p. | Page 139 à 141 : Eleni Mouratidou - Les langages de l’image. De la peinture aux big visual data. Maria Giulia Dondero, Paris, Hermann, 2020, 224 p. | Page 141 à 142 : Agathe Nicolas - Fictions à la chaîne, littératures sérielles et culture médiatique. Matthieu Letourneux, Paris, Seuil, coll. « Poétique », 2017, 546 p..


Cairn info: Réseaux



  • 13 novembre 2020
    Numéro 2020/6 - N° 224 - Les mondes de production du jeu vidéoPage 9 à 29 : Vinciane Zabban, Hovig Ter Minassian et Camille Noûs - Les mondes de production du jeu vidéo | Page 31 à 58 : Colin Sidre - Le contexte d’émergence d’une industrie du jeu vidéo en France (1975-1988) | Page 59 à 84 : Chloé Paberz - Les dessinateurs dans l’industrie du jeu vidéo en Corée du Sud | Page 85 à 110 : Maxime Besenval - Assurer la qualité d’un objet inachevé | Page 111 à 141 : Vinciane Zabban, Hovig Ter Minassian et Camille Noûs - Le bonheur est dans l’indé ? | Page 143 à 167 : Pierre-Yves Hurel - Créer des jeux vidéo en amateur | Page 169 à 196 : Samuel Coavoux et Noémie Roques - Une profession de l’authenticité | Page 197 à 223 : Victor Potier - Des concepteurs de jeu vidéo à l’université | Page 225 à 255 : Jean-Paul Simon - L’émergence des écosystèmes de contenus numériques en Chine | Page 257 à 262 : Ludovic Bonduel - Michel BAUWENS, Vasilis KOSTAKIS et Alex PAZAITIS, Peer to Peer : The Commons Manifesto, University of Westminster Press, 2019, 102 p. | Page 263 à 266 : Marine Al Dahdah - Antonio A. CASILLI, En attendant les robots. Enquête sur le travail du clic, Paris, Seuil, 2019 | Page 267 à 270 : Érik Neveu - Romain LECLER, Une contre-mondialisation audiovisuelle, ou comment la France exporte la diversité culturelle, Sorbonne Université Presses, 2019, 313 p..


Culture : les actualités de l'OPC


  • 11 janvier 2021
    #17 La veilleuse de l'OPC : incertitude de réouverture et pratiques culturelles#17 La veilleuse de l'OPC : incertitude de réouverture et pratiques culturellesL’incertitude sur la date de réouverture des lieux culturels a suscité des réactions contrastées. Jean-Michel Frodon, regrette dans Slate des attitudes corporatistes, la pandémie accélérant « la réduction de chacun·e à une seule fonction, et la défense des intérêts de cette fonction ». Didier Rykner dans La Tribune de l’Art évoque une inversion de l’exception culturelle pour commenter la stratégie du gouvernement. Sébastien Thiéry regrette ardemment que le monde de la culture ait renoncé à son impertinence et son indiscipline : « Il fut un temps où il était évident que la société entière dépendait de votre audace ». A y regarder de plus près, la mobilisation a rassemblé de nombreux acteurs du théâtre, secteur connu pour son militantisme soulignaient plusieurs journalistes dans un live du Monde. Michel Guerrin remarque, lui, le silence d’une partie du monde culturel, notamment des musées : « La France (…) est le pays au monde qui aide le plus la culture en ce moment. Nombre de responsables le savent, d’où leur discrétion et leur malaise ». La décision rendue par le Conseil d'Etat, qui « a repris une bonne partie des arguments des représentants s'estimant victimes d'une atteinte grave à leurs libertés » (sans pour autant invalider la fermeture des lieux culturels) avait redonné quelques espoirs aux professionnels, mais l’expectative est toujours d’actualité aujourd’hui.

    « Comment le confinement a rendu l’accès à la culture moins inégalitaire » titre Sophie Rahal dans son article pour Télérama. L'étude du DEPS sur les pratiques culturelles lors du premier confinement, fait ressortir des pratiques culturelles numériques en forte hausse, en particulier chez les séniors. Les Français ont aussi profité de cet épisode pour s'adonner aux pratiques culturelles en amateur, un engouement qui a rajeuni les pratiquants et réduit les écarts sociaux. Côté spectacle vivant, aux prises avec le défi du streaming, Eric Ruf estime qu'avec le confinement, la Comédie-Française « n’a jamais été aussi proche du public » qu'en ligne. Le comédien Jean-Pierre Darroussin dénie quant à lui toute vertu à la démocratisation de l’art par le streaming. « Je ne crois pas que le streaming puisse créer un désir de théâtre. Il encourage à être fainéant, en restant chez soi. Il faut que le théâtre reste un événement unique et privilégié où l’on se retrouve dans une salle pour partager un moment. » Par ailleurs, de nombreux artistes s’alarment de la propension à déverser des captations vidéos sur les plateformes. Le live streaming menacerait-il le spectacle vivant ? s’interroge Jean-Pierre Saez qui relativise cette crainte « il constituera une option complémentaire au live, et non une alternative ». Et de préciser : « La culture a d’abord besoin d’espaces physiques pour se vivre pleinement. Mais l’espace virtuel représente une plus-value qui ne peut être laissée aux seules logiques marchandes. Gardons-nous néanmoins d’idéaliser l’interactivité numérique ou de nier l’effet addictif des écrans : le chantier de la médiation numérique reste largement à construire ».


    Carnet d'étonnements

    Un « art de l’esquive des technologies de surveillance », une formule appropriée pour désigner la nouvelle performance de l’artiste chinois Deng Yufeng. Ce dernier sensibilise ses concitoyens aux menaces sur la vie privée que fait peser l’omniprésence de caméras de surveillance à Pékin. L’artiste a imaginé un parcours dans les rues de la ville, destiné aux habitants pour échapper aux caméras. En 2018, il avait acheté et exposé publiquement les informations personnelles de plus de 300 000 chinois afin de les interpeller sur les risques d’usurpation d’identité.

    Quelles odeurs circulaient dans les rues de Paris ou Londres au XVIe siècle ? C’est à ce projet un peu fou d’encyclopédie olfactive que s’est attelé un groupe d’historiens, chimistes, chercheurs en IA réuni dans le projet Odeuropa, financé par l’UE. Parfums d’épices, odeurs de tabacs, viandes, effluves liées aux usines de la révolution industrielle… les chercheurs reconstitueront les parfums que respiraient les habitants d’Europe il y a 100 à 500 ans. Ces odeurs pourront être mobilisées dans plusieurs musées européens pour une expérience sensorielle authentique.



    L’OPC sélectionne et éditorialise des informations sur les arts, la culture, la société et les politiques publiques. Pour y voir plus clair dans le bruissement des politiques culturelles. Vous pouvez vous abonner ici



Dalloz actualités


  • 18 janvier 2021
    Le nouveau dispositif d’aide juridictionnelle cuvée 2021 : avancée réelle ou réforme en trompe-l’œil ?

    Respectivement publiés au Journal officiel des 29 et 30 décembre 2020, le décret n° 2020-1717 du 28 décembre 2020 portant application de la loi n° 91-647 du 10 juillet 1991 relative à l’aide juridique et relatif à l’aide juridictionnelle et à l’aide à l’intervention de l’avocat dans les procédures non juridictionnelles et la loi n° 2020-1721 du 29 décembre 2020 de finances pour 2021 entreprennent de réformer l’aide juridictionnelle. Tour d’horizon.

    en lire plus


  • 18 janvier 2021
    Les travaux de la Chancellerie sur la discipline des officiers publics et ministériels

    À la suite de la remise du rapport de l’inspection générale de la justice, la Chancellerie travaille à une réforme de la discipline des officiers publics et ministériels. Dalloz actualité a pu consulter les premières propositions de ce texte, qui concernerait les notaires, les commissaires de justice, les greffiers des tribunaux de commerce et les avocats aux conseils.

    en lire plus





Gazette du Palais




Hermès la revue


  • 21 juillet 2020
    Numéro 2020/1 - n° 86 - Autant de musiques, autant de mondesPage 11 : Dominique Wolton - Musique, notre universalité | Page 12 à 13 : Damien Ehrhardt - Introduction générale | Page 14 à 15 : Bibliographie sélective | Page 19 à 27 : Céline Bryon-Portet - La musique ou l’utopie de l’universel | Page 28 à 35 : Damien Ehrhardt - Musique et monde. Bref panorama pour une longue histoire | Page 36 à 42 : Julie Oleksiak - La musique contre la violence du monde ? Un art de la programmation transculturelle | Page 43 à 45 : Pierre Baillot - « La musique a ce pouvoir extraordinaire de rapprocher les hommes » | Page 46 à 50 : Philippe Schoeller - « L’expression “musique contemporaine” est absurde » | Page 51 à 58 : Aurélien Djakouane et Emmanuel Négrier - Fusions globales, effusions locales. Festivals et mondialisation | Page 59 à 61 : Gérôme Guibert - Le tournant numérique du spectacle vivant. Le cas des festivals de musiques actuelles | Page 62 à 64 : Jérémie Fontaine - « Ajouter une dimension interculturelle à la rencontre musicale » | Page 65 à 71 : Agnès Giard - Pop-idoles. Le marché des voix amoureuses au Japon | Page 72 à 73 : Éric Dacheux - Eurovision : quand la musique dépasse et réactive en même temps les frontières | Page 74 à 80 : Christophe Magis - « Sur un air latino ». Le succès des tubes hispanophones dans la mondialisation | Page 81 à 84 : Benjamin Lassauzet - Mythes et réalités d’un son islandais dans un environnement musical mondialisé | Page 85 à 90 : Jung ja Park - Robert Schumann et le Japon | Page 91 à 95 : Zélia Chueke - Quand le Brésil inspire la France. Échos dans la presse musicale (1845-1897 ; 1920-1938) | Page 96 à 100 : David Christoffel - La musique classique au risque du développement personnel | Page 101 : Guy Maruani - Les Beatles et la mondialisation | Page 102 à 103 : Isaac Chueke - La diffusion planétaire de la musique classique | Page 104 à 107 : Laurent Petitgirard - « Il nous faut une culture qui démocratise » | Page 109 à 117 : Alix Bénistant - La mondialisation des musiques « latino » : stratégies industrielles et rapports de pouvoir | Page 118 à 125 : Herom Vargas, Nilton Faria De Carvalho et Roberto Chiachiri - Singularités et différences dans la musique pop : une révision de l’expression « world music » | Page 126 à 129 : Fabien Granjon - Uzeste : créolisation critique et résistance radicale | Page 130 à 133 : Michael Spanu - Chanter en langue régionale dans un contexte global. Les musiques occitanes entre pop, folk et avant-garde | Page 134 à 141 : Kerim Bouzouita - Anthropologie de l’underground : musique subversive et cyber-dissidence | Page 142 à 146 : Joanna Nowicki - Jacek Kaczmarski : la poésie chantée comme révolte pendant la guerre froide | Page 147 à 151 : Jedediah Sklower - Les médiations musicales du militantisme. La Jeunesse communiste dans les années 1960 | Page 152 à 157 : Xiao Mei - Music Reception in the Red Culture Campaign: Generation, Affect, and the Possibility of Empowerment | Page 158 à 163 : Edmond Doua - Reggae, idéologies et luttes émancipatrices en Afrique | Page 164 à 169 : Gérôme Guibert - La musique metal, une mondialisation minoritaire | Page 170 à 173 : Luciana Radut-Gaghi - Musique et discours, hymne et joie | Page 174 à 180 : Peter Brown - Le Heiva (Tahiti) : la musique dansée comme « fait social total » | Page 181 à 186 : Thierry Paquot - Paysages sonores, musiques urbaines : de Murray Schafer à Nicolas Frize | Page 189 à 198 : Jean Bauer - « Cette idée humaniste que la musique est universelle est une erreur fondamentale » | Page 199 à 202 : Bruno Deschênes - Le shakuhachi japonais, une flûte de bambou dans le giron de la mondialisation | Page 203 à 206 : Hauke Dorsch, Isabelle Jonveaux et Katrin Langewiesche - La kora et l’imaginaire musical dans le monde et dans le cloître | Page 207 à 211 : Liliana-Isabela Apostu - La musique traditionnelle roumaine dans les compositions de Vladimir Cosma | Page 212 à 218 : Fayçal El Mezouar - La musique arabo-andalouse : convergences en diaspora | Page 219 à 230 : Nicolas Darbon - Les compositeurs voyageurs sur le chemin de la mondialité | Page 231 à 236 : Florence Lethurgez - Être une compositrice japonaise en France aujourd’hui, entre tradition et mondialisation | Page 237 à 243 : Mauricio Gómez Gálvez - La musique savante chilienne dans la mondialisation | Page 244 à 248 : Simon Lehmans - Musiques ambient : liquéfaction du monde à l’ère de la communication mondialisée | Page 249 à 256 : Alexandre Augrand - La dance culture, une mondialisation réussie | Page 257 à 260 : Ibaaku - L’afro-futurisme au-delà des frontières | Page 261 à 266 : Marc Kaiser - La mondialisation des musiques populaires au prisme des concepts de scène et d’interculturalité | Page 267 à 274 : Hervé Zénouda - Hybridations musicales à l’ère de la mondialisation numérique | Page 275 à 282 : Alexandre Joux - Le streaming musical, un révélateur des enjeux de la diversité culturelle | Page 283 à 294 : Luca M. Possati - Software and Experience. A Phenomenological Analysis of Digital Technology | Page 295 à 301 : Brigitte Chapelain - Lectures | Page 303 à 312 : Thierry Paquot - Immanuel Wallerstein (1930-2019) | Page 313 à 315 : Marc Vernet - Kirk Douglas (1916-2020).


Lextenso propriété intellectuelle



Localtis


  • 18 janvier 2021
    Avec les Territoires éducatifs ruraux, les campagnes auront leurs Cités éducativesLes académies de Normandie, Nancy-Metz et Amiens expérimentent désormais les Territoires éducatifs ruraux. Ce dispositif qui vise à développer l'ambition scolaire et universitaire des jeunes ruraux est calqué sur les Cités éducatives. Il rassemblera toutes les parties prenantes de l'éducation, dont les collectivités locales.  
  • 18 janvier 2021
    Transitions collectives : le modus operandi détaillé dans une instructionDatée du 11 janvier 2021, l’instruction relative au déploiement depuis le 15 janvier des transitions collectives, le dispositif devant permettre aux salariés dont le poste est menacé d'être embauchés par une autre entreprise du même bassin qui peine à recruter, a commencé à être diffusée auprès des services de l’Etat concernés et autres opérateurs de l’emploi. Décryptage d’une procédure délicate à mettre en œuvre.


Mots. Les langages du politiques


  • 23 octobre 2020
    L’hymne ou l’identité partagée

    Dans le dialogue Eupalinos (1921) de Paul Valéry, Socrate définit une profonde analogie entre l’architecture et la musique, qui permettent l’une et l’autre d’« être dans une œuvre de l’homme comme poissons dans l’onde, d’en être entièrement baignés, d’y vivre, et de lui appartenir ». Ce sont donc deux arts qui enferment « l’homme dans l’homme ; ou, plutôt, qui enferment l’être dans son ouvrage, et l’âme dans ses actes et dans les productions de ses actes […]. Par deux arts, il [notre corps] s’enveloppe de deux manières, de lois et de volontés intérieures, figurées dans une matière ou dans une autre, la pierre ou l’air » (Valéry, 1960, p. 102-103). Ces monuments de pierre et d’air permettent aux individus de se fondre dans « l’œuvre de l’homme », dans une adhésion collective à un tout qui peut être par ailleurs très varié, national, religieux, politique, syndical, sportif, territorial, professionnel... Cette liste est loin d’être complète, ce tout étant la plupart du temps composite,...




Rapports et études du Conseil d'Etat



Tic&Société




Partager cette page
Twitter Facebook Google + Pinterest

En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies