Vous êtes ici : Accueil > Ressources > Veille scientifique

Veille scientifique

Air et Cosmos




Cairn info : Communication et langages


  • 22 mars 2021
    Numéro 2021/1 - N° 207 - Vies du livre en régime numériquePage 3 à 23 : Pascal Robert - « Elle te plaît pas ma sœur ? » | Page 25 à 45 : Olivier Bessard-Banquy et Oriane Deseilligny - Le livre ? Plus que jamais, le livre ! | Page 47 à 64 : Oriane Deseilligny - Glissements dans l’édition de fiction : confusion des genres ou altération de la littérature ? | Page 65 à 91 : Christelle Rogues - Tasses de café et fleurs séchées. Plongée dans l’univers Bookstagram | Page 93 à 107 : Stéphanie Parmentier - Pourquoi faire livre à l’ancienne ? Des nouvelles formes d’auto-édition sur le web | Page 109 à 128 : Olivier Bessard-Banquy - Recyclage, transmission, don et contre-don. Le livre et ses nouvelles vies d’occasion | Page 129 à 147 : Andrea Catellani et Amaia Errecart - Les « banques éthiques » au prisme des discours sur soi : une identité discursive et narrative hybride | Page 149 à 157 : Damien Delille - Politiques de la re-présentation de l’industrie de la mode. Discours, dispositif, pouvoir. Eleni Mouratidou, Londres, ISTE, 2020, 206 p. | Page 151 à 153 : Alexandra Saemmer - Stigmatiser. discours médiatiques et normes sociales. Maëlle BAZIN, Frédéric LAMBERT et Giuseppina SAPIO (dir.), Paris, Éditions Le Bord de l’eau, 2020, 311 p. | Page 153 à 155 : Gustavo Gomez-Mejia - THE WEB THAT WAS: ARCHIVES, TRACES, REFLECTIONS. Troisième colloque RESAW, Université d’Amsterdam, Pays-Bas, 19-21 juin 2019. | Page 155 à 157 : Sébastien Appiotti - Ma thèse en 10 000 Signes.


Cairn info: Réseaux



  • 22 juin 2021
    Numéro 2021/4 - N° 228 - Produire les données à la frontière de plusieurs mondes sociauxPage 9 à 19 : Patrice Flichy - Produire les données, à la frontière de plusieurs mondes sociaux | Page 23 à 60 : Fabrizio Li Vigni - L’épidémiologie computationnelle à l’ère de la COVID-19 | Page 61 à 93 : Baptiste Kotras, Pauline de Pechpeyrou et Bernard Quinio - Indices, algorithmes et chasseurs-cueilleurs | Page 95 à 129 : Dilara Vanessa Trupia - Open transport data et développement d’applications de mobilité | Page 131 à 169 : Cédric Calvignac - Traductions sociotechniques des principes axiologiques du quantified self | Page 171 à 200 : Thomas Faugeras - Un cabinet de desseins | Page 203 à 232 : Alexandre Rodrigue Mbassi - Rire en situation de crise | Page 233 à 266 : Aude Danieli - « Stop linky, non merci » | Page 269 à 272 : Jérôme Lamy - Francis CHATEAURAYNAUD, Alertes et lanceurs d’alerte, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 2020, 128 p. | Page 273 à 276 : Jean-Baptiste Garrocq - Fernando DOMÍNGUEZ RUBIO, Still Life: Ecologies of the Modern Imagination at the Art Museum, Chicago, London, University of Chicago Press, 2020, 417 p. | Page 277 à 281 : Déborah Gay - Anaïs LE FÈVRE-BERTHELOT, Speak Up ! Des coulisses à l’écran, voix de femmes et séries américaines à l’orée du XXIe siècle, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2020, 309 p. | Page 282 à 286 : Baptiste Kotras - Olivier MARTIN, L’empire des chiffres. Une sociologie de la quantification, Paris, Armand Colin, 2020, 298 p..


Culture : les actualités de l'OPC


  • 5 octobre 2021
    La gouvernance culturelle des villesLa gouvernance culturelle des villesTable ronde autour de l’ouvrage de Guy Saez De la gouvernance culturelle des villes. De la décentralisation à la métropolisation

    Visioconférence Le 5 octobre 2021 de 10h à 12H30

    L’ouvrage de Guy Saez (directeur de recherche émérite au CNRS PACTE) retrace la trajectoire des politiques culturelles des villes depuis la création du ministère des Affaires culturelles jusqu’aux années 2020. Cette gouvernance se déploie en trois régimes d’action publique successifs. La décentralisation culturelle (1960-1980) jette les bases d’une grammaire politique partenariale État-villes bien avant que n’intervienne la réforme de décentralisation des compétences de 1982-1983. Les villes s’engagent alors sur la voie de la territorialisation des politiques publiques, épaulées par leurs puissantes ressources financières et la professionnalisation de leurs cadres (1980-2000). Depuis le début du XXIe siècle, l’emprise des références intellectuelles puisées dans la mondialisation telles que l’économie politique culturelle, la ville créative, les droits culturels, entraîne une métropolisation de la culture.

    La récente publication de l’ouvrage à la Documentation française offre l’occasion de poursuivre la réflexion et le débat avec les acteurs de cette gouvernance, élus comme responsables d’institutions culturelles.

    ...........................................................................................................................................................................................................

    Programme

    Sous la présidence de Maryvonne de Saint Pulgent, présidente de section honoraire au Conseil d’État, présidente du Comité d’histoire du ministère de la Culture ;

    animée par Emmanuel Wallon, professeur de sociologie politique (université de Paris X Nanterre), en présence de Guy Saez, directeur de recherche émérite au CNRS ;

    Avec :

    Juliette Bompoint, directrice de Mains d’œuvres à Saint-Ouen,

    Marie-Pia Bureau, directrice de l’Espace André Malraux à Chambéry,

    Nicolas Cadou, directeur général adjoint à la Culture de Nantes-métropole,

    Stéphane Frioux, adjoint à la culture, aux universités et à la vie étudiante, Ville de Villeurbanne

    Bernard Sevaux, directeur du projet Capitale française de la Culture 2022, directeur Général Adjoint à la Culture, Jeunesse et Prospective, Ville de Villeurbanne.

    ...........................................................................................................................................................................................................

    Inscription : comitehistoire@culture.gouv.fr
    Un lien de connexion vous sera communiqué après inscription (avant le 4 octobre 2021 à 12h)

    ...........................................................................................................................................................................................................

    Une table ronde organisée conjointement par le Comité d’histoire de la Culture, l’Observatoire des politiques culturelles et la Fondation des Treilles.



Dalloz actualités





Gazette du Palais




Hermès la revue


  • 9 avril 2021
    Numéro 2020/2 - n° 87 - L’éruditionPage 11 à 14 : Dominique Wolton - « L’érudition ne sert à rien… » | Page 15 à 16 : Franck Renucci - Introduction | Page 17 : Sélection bibliographique | Page 21 à 35 : Bernard Valade - L’érudition : usages et enjeux | Page 36 à 43 : Vincent Lambert et Paul Rasse - Des cabinets de curiosités aux muséums, des classiques aux modernes | Page 44 à 58 : William Marx - L’érudition, c’est l’altérité | Page 59 à 67 : Brigitte Munier - Léonard ou la démiurgie | Page 68 à 75 : Philippe Nemo - Philosophie et connaissances « érudites » | Page 76 à 81 : Denis Mollat - « Le confinement a prouvé que le livre était essentiel » | Page 82 à 85 : Joanna Nowicki - L’essai littéraire polonais, une érudition ouverte sur le monde | Page 86 à 89 : Édouard des Diguères - Les Jésuites, la Chine et l’érudition | Page 90 à 97 : Léa Renucci - Académies, lettres et sociabilités. Des pratiques aux lieux d’érudition (XVIIIe siècle) | Page 98 à 107 : Patrick Watier - Georg Simmel : connaissance et culture, individu et vie | Page 108 à 111 : Jean Pruvost - « L’érudit, c’est celui qui sait le mieux ce que les autres peuvent apporter » | Page 112 à 118 : Olivier Poncet - L’École des chartes et l’érudition : une identité bicentenaire | Page 119 : Bruno Racine - « Faire entendre la voix de l’exigence » | Page 121 à 128 : Christophe Evans, Anne Lehmans et Vincent Liquète - « Les bibliothèques donnent accès à une autre temporalité » | Page 129 à 135 : Marianne Froye - Éditer numériquement des textes : galvaudage de l’œuvre ou démocratisation de l’accès ? | Page 136 à 140 : Clara Galliano - L’érudition à l’heure du « tout »-numérique | Page 141 à 142 : Olivier Pétré-Grenouilleau - Plaidoyer pour l’érudition | Page 143 à 144 : Lionel Lavarec - L’érudition scientifique, une exclusivité in silico | Page 145 à 158 : Gérald Kembellec - L’érudition numérique palimpseste | Page 159 à 168 : Laurence Leveneur - La figure de l’érudit dans les jeux télévisés français : entre fascination et discrédit | Page 169 à 175 : Stéphanie Lukasik - Les réseaux socionumériques, un mirage pour l’érudition | Page 176 à 180 : Michel Melot - Érudition et bibliothèques | Page 181 à 188 : Olivier Galibert - La figure de l’érudit au risque d’Internet | Page 189 à 192 : Anne Lehmans - La plateforme Érudit : une utopie documentaire | Page 193 à 195 : Rime Fetnan - L’érudition selon Paul Otlet, ou le dépassement utopique du livre | Page 196 à 202 : Michaël Oustinoff - Les nouvelles formes de l’érudition « humaine » à l’heure de la traduction du monde | Page 205 à 212 : Frédéric Darbellay - L’érudition : faire du neuf avec du vieux ? Interdisciplinarité, polymathie, indiscipline | Page 213 à 216 : Laure Adler - « Chaque culture a sa forme d’érudition » | Page 217 à 225 : Serge Dufoulon - Érudition et tradition orale en communication | Page 226 à 229 : Barbara Elia - Le corps dansant | Page 230 à 234 : Christian Gerini - Érudition, oui mais… Retours d’expérience | Page 235 à 242 : Agnès Giard - L’érudition dissidente des otakus japonais. Accumuler du vent, jouir de n’être que néant | Page 243 à 247 : Cristina Lindenmeyer - L’érudit et sa pulsion de savoir | Page 248 à 250 : David Galli - L’impératif de recherche | Page 251 à 252 : Ashok Adicéam - L’érudit, militant du cosmopolitisme | Page 253 à 258 : Michaël Oustinoff - Après Babel, ou la traduction comme clé de compréhension majeure du monde contemporain | Page 259 à 261 : Guy Maruani et Dominique Christian - L’érudition… dans la corbeille de l’ordinateur | Page 262 à 264 : Ian Simms - L’érudition située | Page 265 à 266 : Éric de Chassey - L’érudition n’est pas l’accumulation de connaissances | Page 267 à 270 : Jean-Paul Demoule - Archéologie et érudition | Page 271 à 276 : Éric Letonturier - L’érudition face à la communication | Page 277 à 292 : Antoine Compagnon - « Je ne me suis jamais senti contraint par une définition disciplinaire » | Page 293 à 299 : Juremir Machado Da Silva - Le bolsonarisme, idéologie de l’acommunication | Page 301 à 315 : Brigitte Chapelain - Lectures | Page 317 à 325 : Thierry Paquot - Alain Rey (1928-2020) | Page 326 à 328 : Bruno Ollivier - Yves Jeanneret (1951-2020).


Lextenso propriété intellectuelle




Localtis


  • 23 septembre 2021
    La commission Rebsamen propose une compensation intégrale, mais temporaire et ciblée, de la taxe foncièreFrançois Rebsamen a remis le 22 septembre à Jean Castex le premier tome de son rapport. Outre une compensation intégrale de la TFPB pour le logement social et intermédiaire, le rapport préconise de revoir le dispositif de l'aide à la relance de la construction durable et, surtout, porte plusieurs propositions sur la question du foncier. Dont celle de "résorber des incitations fiscales à la rétention foncière".
  • 23 septembre 2021
    Autonomie : de nouvelles mesures pour l'aide à domicile et les EhpadLe gouvernement va débloquer en 2022 "plus de 400 millions d'euros" de financements nouveaux pour l'aide aux personnes âgées, via notamment un "tarif plancher" pour mieux rémunérer les professionnels de l'aide à domicile et des créations de postes en Ehpad, a annoncé Jean Castex ce jeudi 23 septembre.


Mots. Les langages du politiques


  • 24 août 2021
    No 131, mars 2023 – La diversité en discours : contextes, formes et dispositifs

    La diversité en discours : contextes, formes et dispositifs

    Coordonné par Julien Auboussier, Milena Doytcheva, Aude Seurrat et Nicanor Tatchim

    Ce dossier propose d’explorer une approche critique, à la fois théorique et empirique, de « la diversité » dans ses dimensions discursives et langagières. Il propose de mettre en débat la signification même de « la diversité », les différentes conceptions qu’elle englobe, ses usages, ses désinences et déclinaisons spécifiques, en lien avec des jeux d’acteurs et des contextes d’énonciation pluriels. Les contributions pourront relever les imaginaires à l’œuvre dans ces discours et mettre en évidence les récurrences, les écarts, voire les polémiques autour des définitions de « la diversité ». Elles devraient permettre de montrer comment le flottement sémantique nourrit le fonctionnement formulaire de la notion, dont les formes pourront être appréhendées depuis les institutions publiques, les organisations internationales, les entreprises, les prod...




Rapports et études du Conseil d'Etat



Tic&Société




Partager cette page
Twitter Facebook Google + Pinterest

En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies