Vous êtes ici : Accueil > Membres

Soutenance d'Habilitation à Diriger des Recherches de Laurence Leveneur
le 14 décembre 2022
Université Clermont-Ferrand
Titre : "FRAGMENTS D’UN DISCOURS TÉLÉVISUEL. L’énonciation télévisuelle à l’épreuve des réseaux socionumériques"

Mme Laurence Leveneur, Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l'IUT de Rodez, Université Toulouse 1 Capitole a le plaisir de vous annoncer qu'elle soutiendra son Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) le mercredi 14 décembre 2022, à l'Université Clermont-Ferrand.
 
Vous pourrez, si vous le souhaitez, assister à cette soutenance publique en présentiel ou en distanciel.
*Lien d'inscription (obligatoire) : http://ut1.org/?i=forms.gle/AxFv24KUrhYSiaqM8

Résumé :
 
Comprendre les relations entre les téléspectateurs et ceux qui conçoivent, produisent et diffusent les programmes de télévision est une question centrale et récurrente des recherches françaises. Or, l’avènement du web social charrie avec lui les promesses de relations plus horizontales entre les diffuseurs et les téléspectateurs, désormais invités à réagir aux émissions, à les commenter, à les partager, parfois même à en coproduire les contenus. Mais au-delà de la rhétorique, le numérique change-t-il fondamentalement la relation qui unit les publics aux chaînes de télévision ?
Adoptant une approche pragmatique, et en nous appuyant sur un corpus constitué d’archives des publications issues des pages et comptes de TF1, France 2 et M6 sur Facebook, Instagram et Twitter, de 2009 à 2021, nous reviendrons dans notre travail original sur les motifs qui poussèrent les chaînes de télévision à investir ces espaces socionumériques, jusqu’à leurs tactiques pour y maintenir une image de marque cohérente, rendre visibles et viraux leurs contenus, promouvoir leurs antennes autant que leurs offres délinéarisées, jusqu’aux réactions et commentaires des internautes qu’elles engendrent. Il s’agira de saisir l’évolution des relations que ces trois chaînes tentent de nouer avec leurs « spectateurs numériques » sur ces espaces de communication, en adoptant certains des codes qui leur sont spécifiques, dans des logiques marquées par les affects, et ainsi de mesurer l’impact de cette migration sur leur énonciation et leur identité sur les réseaux socionumériques.

Partager cette page
Twitter Facebook Pinterest

En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies